Pourquoi la 5G va-t-elle marquer l’arrivée de l’industrie 5.0 ?

3 Comments

Réseau 5G

Aujourd’hui, les inventions se diffusent beaucoup plus vite qu’auparavant mais les innovations technologiques sont encore méconnues dans les industries françaises. De ce fait, alimenter le plus grand nombre d’entreprises possible française en technologies innovantes est le défi que veut relever Fabrice BREGIER, Président de Palantir France : « Les acteurs de l’industrie montent des usines-pilotes qui leur servent de vitrines technologiques. C’est bien, mais le vrai défi est de faire évoluer les usines existantes en leur greffant les dernières innovations ».

La 5G pour faire évoluer les technologies industrielles

La 5G est l’ensemble de petites technologies qui vont être misent en place et qui vont cohabiter avec la 4G. « Nous devons tout mettre en œuvre pour que la France devienne l’un des pays leaders de la 5G. Ce futur réseau est l’opportunité d’unir et de consolider toutes nos ressources, nos savoir-faire, nos industries de pointes, notre French Tech et nos talents au service de notre pays ». Voilà ce qu’a déclaré Stéphane RICHARD, Président-Directeur Général du Groupe Orange jeudi 18 avril. Définie par ses fournisseurs comme une révolution des pratiques, des usages et technologique, qu’est-ce que va apporter concrètement la 5G à nos industries françaises ?

Exosquelettes, casques de réalité augmentée, Fabrication Additive (retrouvez notre article à ce propos ICI), etc. voilà les technologies que devrait changer l’arrivée de la 5G. Ce nouveau réseau se positionne comme étant la « gestion intelligente des objets » d’après Stéphane RICHARD. Il est un grand enjeu pour la compétitivité de l’économie et de l’industrie française.

Qu’est-ce que la 5G va apporter à l’industrie française ?

Pour les industries, le changement le plus important sera l’amélioration des procédés de production industrielle. Elle permettra donc une « connectivité ambiante ». C’est-à-dire qu’il sera possible d’avoir un traitement plus rapide des images. Toutes les étapes de la chaîne de production, de qualité et de traçabilité seront donc facilité. Elle permettra aussi une « ultra-connectivité ». Il sera désormais possible de connecter plus d’appareils au “km2”.

« Cette nouvelle fonctionnalité va bouleverser l’industrie et toutes les activités où le besoin de connectivité est critique. C’est le cas, par exemple, des chaînes de fabrication industrielles ou la moindre interruption peut avoir des conséquences économiques très lourdes. Ou encore, bien sûr, du véhicule autonome. » informe Stéphane RICHARD.

Ensuite, la 5G va permettre une retransmission en direct avec encore moins de latence qu’actuellement en utilisant les ondes millimétriques. On passera alors à 1 seconde de décalage, contre 10 secondes aujourd’hui. Il n’y aura désormais plus de frontières entre le débit des appareils fixes et nomades. Ce qui va fortement faciliter, et rendre plus rapide, la communication des entreprises avec les robots, les drones ou les capteurs. Ces derniers seront plus sophistiqués, ainsi les industries pourront mieux calibrer leur production et prévenir des pannes.

De nombreux pour-parler entre les fournisseurs de 5G et plusieurs industries sont en cours. Ils veulent en effet mettre en place des projets de co-innovations dans des secteurs clés. L’usine du futur, l’énergie ou les transports sont au cœur du projet. De ce fait, ce nouveau réseau représente un enjeu majeur pour les usines connectées. Notamment pour la conduite autonome et la médecine. Autant de changements qui amèneront forcément à l’apparition de nouvelles formations. Celles-ci prépareront alors les prochains, et actuels professionnels de l’industrie à ces nouvelles technologies.

Un déploiement national dès 2020…

Déployée en 2019 dans 19 villes pour une phase de test, la 5G devrait apparaître plus largement sur le territoire dès 2020. Mais son déploiement complet durera plusieurs années. A noter d’ailleurs, que tous les territoires français n’ont pas encore accès à la 4G…

En ce qui concerne l’industrie, le but à terme, est de déployer massivement la 5G sur tous les territoires industriels français et « numériser d’ici à deux ans 10 000 de nos 25 000 entreprises » a précisé Philippe Varin, président de France Industrie.