Les accidents du travail, un coût pour les entreprises qui pourrait être anticipé et limité ?

0

Accident du travailPratiquement toutes les entreprises font face à des risques professionnels et aux accidents du travail : 85% disent avoir déjà été confrontées à ce problème. D’autant plus que les risques psychosociaux sont quant à eux, de plus en plus élevés. Aujourd’hui, 26% des travailleurs ont déjà été victimes d’un accident du travail, soit 1 travailleur sur 4. Les ouvriers (BTP, transport, agriculture et industrie) sont les plus touchés. 40% d’entre eux ont déjà eu, au moins, un arrêt professionnel. Et 8% des victimes gardent une gêne dans leur quotidien par la suite.

Des accidents qui ont un coût

Ces accidents entraînent des conséquences pour les employés, mais également des coûts pour les entreprises. Le prix d’un accident de travail est composé du coût direct et indirect. Aujourd’hui encore, les entreprises ne savent pas prévenir ces risques pour pouvoir bien les gérer et les anticiper.

De plus, le coût moyen forfaitaire des risques professionnels a augmenté de 3,7% en 2019. Ils sont financés en grande partie par les cotisations de entreprises. Les plus touchés par cette augmentation sont les secteurs de l’industrie de la métallurgie, les commerces non alimentaires et les industries de la chimie, du caoutchouc ainsi que de la plasturgie.

Certaines entreprises, notamment les plus grandes, prennent la décision de remplacer un salarié lorsqu’il est en arrêt professionnel. Et plus de 88% des nouveaux employés restent définitivement, au dépend des employés victimes d’AT-MP. Pourtant, en parallèle, le reclassement du salarié en arrêt professionnel a régressé.

Une gestion administrative des accidents du travail à revoir…

Seules 62% des entreprises déclarent régulariser en 48h les déclarations d’accidents, et 34% le font « dans les temps ». De plus, bien que la plupart pensent être en mesure de réaliser le suivi des demandes de prise en charge, 42% des entreprises ont des difficultés à remplir un questionnaire de maladie professionnelle.

Il est donc primordial pour les entreprises de réaliser une évaluation des risques, car le risque 0 n’existe pas ! Cependant elles sont encore très peu à le faire. Pourtant, de cette façon, cela permettrait de pouvoir mettre en place une stratégie de prévention afin d’éviter les accidents du travail. Informer leurs salariés sur les risques permettrait également de les limiter. Et de ce fait, de réduire les coûts générés par ces derniers (médecins, pharmacies, hôpitaux, …). Mais aussi de réduire le temps administratif passé pour les AT-MP, d’éviter la casse de matériel ou encore de financer les coûts de formation pour un potentiel remplaçant, etc. Réaliser une étude des risques d’accidents ou de maladies en amont serait donc un gain de temps et d’argent pour les entreprises.

Sources :

  • 5ème baromètre de la gestion des accidents du travail/maladies professionnelles 2018 réalisé par le cabinet Junior ESSEC Conseil pour BDO France et de Fayan-Roux Bontous et associés.
  • Chiffre de l’INSEE du 15 novembre 2018.